Quelles erreurs ne pas commettre lors de la construction d’une maison ?

Construire une maison est l’affaire de professionnels qualifiés, certes. Mais en tant que conducteur de travaux, vous devrez également apprendre à bien communiquer sur vos besoins et à préparer suffisamment précisément votre projet de construction. Quelles erreurs éviter pour être certain(e) de réussir votre ouvrage ? Nous parcourons quelques-unes de ces erreurs les plus courantes, mais qui peuvent parfois coûter très cher – c'est le cas de le dire.

1 – Ne pas réaliser d’étude de terrain

Avant de faire construire, vous devez sélectionner le bon terrain à vendre, celui qui accueillera votre futur chez vous. Attention, ici, vous ne devrez pas vous fier simplement au prix du bien ou encore à son orientation ! L’erreur à commettre est d’omettre de se renseigner sur les critères de constructibilité ou encore de nature du terrain. Nous vous en disons davantage juste en-dessous.

Etudier la constructibilité du terrain : un essentiel

Les règles d’urbanisme applicables à un terrain sont uniques, elles varient d’une parcelle à l’autre et ne s’improvisent pas. La commune classe effectivement votre terrain dans une zone urbaine précise (urbanisée, à urbaniser, zone naturelle...) et définit un certain nombre de règles strictes auxquelles il vous faudra vous conformer, comme par exemple une surface maximale d’emprise au sol ou encore de hauteur de construction. Avant d’acheter, vérifiez donc bien auprès de la commune d’acquisition que votre terrain s’adapte au projet que vous avez en tête : il serait dommage de faire cette erreur.

Les risques de ne pas réaliser une étude de sol

Passer à côté de l’étude de sol est une erreur fréquente commise par les futurs propriétaires de maison individuelle. Même si votre terrain est en zone urbaine et qu’il est parfaitement constructible, la nature du sol peut ne pas être conforme avec la future construction. Si tel est le cas, des solutions existent fréquemment comme par exemple l’implémentation de fondations plus profondes par exemple. Mais cela peut rapidement constituer une dépense supplémentaire d’ampleur dont on se passerait bien, quel que soit le budget dont vous disposez. Une étude de sol est à effectuer par un expert géomètre, qui vous permettra de savoir de quelles couches de sol votre terrain est constitué : plus ou moins friables, argileuses... Il vous en coûtera quelques centaines d’euros, mais c’est le prix de la tranquillité. A vous de jouer !

2 - Faire appel à une entreprise traditionnelle pour votre construction écologique

Toute nouvelle construction doit être réfléchie dans les moindres détails, tant en termes de matériaux que de la réalisation de l’ouvrage en elle-même. En règle générale, choisir un constructeur de maison individuelle plutôt qu’un autre est assez simple, il vous faudra avant tout faire le point sur ses références et son expertise. Mais là où cela se complique, c’est qu’une maison écologique doit dans l’idéal être conçue par une entreprise spécialisée en la matière. Or, si de nouvelles entreprises voient le jour d’année en année, elles sont beaucoup moins nombreuses sur le marché. Leurs références aussi, seront probablement moins nombreuses, et il vous faudra faire preuve de patience pour déterminer l’entreprise qui comprendra votre projet et saura lui donner vie. Comme gage de qualité, vous pouvez repérer pour chaque entreprise la présence du label “RGE”. Outre ses autres certifications, cela vous garantit qu’au moins l’un de ses professionnels a été formé aux travaux à vocation énergétique : un impératif pour bien comprendre comment optimiser les performances de votre futur chez vous. De façon générale en construction comme en rénovation, il est toujours utile de repérer la présence du label RGE. Faire appel à une entreprise labellisée est d’ailleurs obligatoire dans le cadre de travaux de rénovation énergétique pour bénéficier d’aides financières telles que la prime énergie, par exemple.

3 – Vouloir économiser à tout prix

Attention : tous les postes de dépenses ne sont pas bons à subir des coupes budgétaires, surtout en matière de construction. L’une des erreurs les plus courantes lorsqu’on fait construire, c’est d’utiliser des matériaux moins performants ou moins naturels pour réduire les coûts, pour favoriser un autre poste de dépenses tel que le chauffage ou encore l’esthétique intérieure. Or, faire l’impasse sur la qualité des matériaux, c’est bâtir une structure qui est moins pérenne dans le temps, et dont les performances énergétiques laissent à désirer. Résultat, votre facture de chauffage ou d’électricité en pâtira certainement. C’est sans compter que vous ne serez pas à l’abri d’avoir à rénover votre habitation d’ici quelques années... Pour éviter tout cela, mieux vaut viser dès maintenant la qualité en matière d’ossature et d’isolation. Besoin de réduire les coûts pour votre nouvelle construction ? N’hésitez pas à faire jouer la concurrence entre les différents constructeurs et à négocier les prestations en fonction. Vous pouvez également vous diriger vers des constructions plus originales et moins chères : maison en kit, maison modulaire en containers maritimes, tiny house... L’offre s’enrichit actuellement sur le marché. Mais attention à bien vous renseigner sur la qualité de ce qui est proposé.